Vlad!, hô!, Vlad!

Image de prévisualisation YouTubehomme11.gif617050258small.jpg

Vlad! hô! Vlad!

ce matin, tu me manque encore plus fort,

l’envie m’a éveillée, de caresser ton corps

Vlad! elle n’est pas de douceur, elle est violente!

ma douceur, l’envie que j’ai de toi, elle me hante!

et puis si peu de temps, pour me repaitre de ta présence,

m’est refusé de partager avec toi, au fil des jours la chance,

pour pouvoir rire, se ballader, vivre comme je le voudrais,

et c’est avec regret que j’y renonce, et pour ne pas que tu oublie mon existence

vaux mieux une miette de toi en souvenance, afin de conserver le goût l’amour vrai,

mais je suis affamée,  et je le hurle ici, comme une louve dans un hiver rude et sans pitance.

 

 

Laisser un commentaire


Colombe22 |
D'un papillon à une étoile |
ETATS D'AMES |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | POUSSIERES DE FEE
| Navajo y el enigma de EOI
| lectures