coeur serré

et quand je partirais , un seul de mes enfants qui me tiendra la main

c’est pourtant presque pour demain et je ne suis pas sure qu’il y aura quelqu »un, pour ma deuxieme main

j’ai beau avoir avoir aprivoisé madame solitude

j’ai le sentiment que je partirais comme un vieux chien, dans ce monde cette façon d’agir est comme une habitude,

mon dieu que c’est triste cette égoiste  certitude   sentir les gens dénués de coeur, celà devient une façon de vivre

l’indifférence et l’égoisme on fait place à notre raisons d’etre

les animaux en ont plus de compassion que nous dans leurs gestes

je n’ai rien fait de mal ni d’injuste pour meriter une tel traitement, j’ai agis en mon ame et conscience et dieu sait que cela a été tres dur

mais quand donc la raison refera t elle surface? enfin tout de meme au moins un des absents  connait bien notre famille, meme si l’autre vit dans  le besoin d’etre l’unique

 

n’existe plus que le paraitre la fierté mal placée, l’interet et le pouvoir au risque conséquent de tout detruire, meme notre propre équilibre

oui , fermer les yeux dans le fond est plus facile, pourvu que l’on garde son confort et surtout sa domination sur les autres

moi je crie  mon degout d’une telle façon d’agir au moment de partir eux aussi pour une autre raison que le chagrin seront seuls

avec l’empathie dont il n’ont pas  fait preuve, leur enfant ne pourra agir autrement car dans la vie c’est ainsi, indifferent pour indifférent, égoisme pour égoisme

l’analyse terminé je me remet un peu comme d’un enterrement   la vie est degueulasse mais çà je le savais dejà

 

rl  le 21 aout 2017

 

Publié dans introduction | Pas de Commentaires »


Colombe22 |
D'un papillon à une étoile |
ETATS D'AMES |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | POUSSIERES DE FEE
| Navajo y el enigma de EOI
| lectures