je m’interroge

etait ce un adieu, etait ce un au revoir je l’ignore car ne ne veux pas le savoir

j’ai trop peur, il est vrai de ne le plus revoir, m’en doute un peu sauf si il m’aime

il va continuer sa petite vie de misère, il faut qu’elle change à tt prix pour lui

qu’il y trouve au moins le calme, à defaut de bonheur, le temps que grandisse son petit bout

ha si je pouvais lui dire que pour moi il n’y a que lui, au lieu de çà je dis le contraire

pour qu’il ne se sente pas coupable d’abandon  depuis que je le connais

tendre dilemne ou pieux mensonge tout est faussé, je n’ai pas peur, car je connais dejà

ce qu’est etre seule, et ne pas me sentir aimée, autrement que par ma famille

meme cette vie là ne m’a pas aigrie me reste l’amitié et les miens

car c’est mon quotidien depuis si longtemps que je m’en accomode

n’ai plus envie de ceder a des fredaines inutiles et futiles

a quoi çà sert? rien qu’à vous donner du degout et de l’amertume

Cet article a été publié le Mercredi 6 juin 2012 à 11:36 et est catégorisé sous introduction. Vous pouvez suivre les réponses à cet article par le Flux des commentaires. Vous pouvez laisser un commentaire. Les trackbacks sont fermés.

Laisser un commentaire


Colombe22 |
D'un papillon à une étoile |
ETATS D'AMES |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | POUSSIERES DE FEE
| Navajo y el enigma de EOI
| lectures