je m’interroge

etait ce un adieu, etait ce un au revoir je l’ignore car ne ne veux pas le savoir

j’ai trop peur, il est vrai de ne le plus revoir, m’en doute un peu sauf si il m’aime

il va continuer sa petite vie de misère, il faut qu’elle change à tt prix pour lui

qu’il y trouve au moins le calme, à defaut de bonheur, le temps que grandisse son petit bout

ha si je pouvais lui dire que pour moi il n’y a que lui, au lieu de çà je dis le contraire

pour qu’il ne se sente pas coupable d’abandon  depuis que je le connais

tendre dilemne ou pieux mensonge tout est faussé, je n’ai pas peur, car je connais dejà

ce qu’est etre seule, et ne pas me sentir aimée, autrement que par ma famille

meme cette vie là ne m’a pas aigrie me reste l’amitié et les miens

car c’est mon quotidien depuis si longtemps que je m’en accomode

n’ai plus envie de ceder a des fredaines inutiles et futiles

a quoi çà sert? rien qu’à vous donner du degout et de l’amertume

Publié dans introduction | Pas de Commentaires »

mon tendre ami Toi titchat

il est venu lundi, mon amour interdit, dont je ne suis qu’amie

il se bat pour sa vie celle qu’il s’est choisi, et moi je m’interdis,

aussi bien l’incidence, que d’exprimer trop fort, le désir que j’en ai,

de lui toujours je reve en compagnon de vie, meme si mon age est là,

c’est fou je sais !

de tte façon,  je ne permet pas, car son choix c’est pas moi,

comme je voudrais le sentir heureux! il ne l’est pas et je le sais

ne pas détruire sa vie et son confort et son équilibre familial

ne pas l’ennuyer avec mon amour impossible, il suffit qu’il en ressente la chaleur!

rester en ton leger, lui offrir quelques instants rafraichissants

l’égayer un instant, le gater, lui sourire, c’est dejà un cadeau du ciel qu’il vienne me rendre visite

je suis allée si loin dans mon don d’amour, que meme s’il m’oublie, je l’espererais a peu pres heureux

moi, pourtant je saurais lui donner tout celà, mais je sais qu’il veut conserver son couple pour sa fille

il est bizarre de voir avec quelle détermination, je suis ce chemin que je me suis tracé

la peur sans doute de le perdre tout entier, et aussi faire reculer ma tristesse

j’ai trouvé ma résignation et je m’y tiens, le bénéfice obtenu est surpenant

je n’ai plus mal, j’ai juste le coeur déchiré de le voir souffrir lui

je respecte son choix, meme si je ne suis pas sure que ce ce soit le meilleur,

la vie file, et demain la petite grandira

elle a tte la vie devant et pour lui le temps passe a grands pas,

quand je pense a mon passé, et a mon mari qui a préféré partir

je ne sais plus rien, et deviens fataliste

mais ou est le bon choix?

mon ami lui  a maigri, il est inquiet, de voir  le fragile equilibre

d’un choix qui n’est pas forcemment le sien,

mais celui que  la vie lui impose,

chienne de vie, qui vous donne tant de tracas,

ou sans cesse il faut se battre,

moi desormais me battre je ne le veux pas

je veux de l’harmonie, de la douceur et parfois toi

mon tendre ami, que j’aime au plus profond de moi

 

 

 

 

Publié dans introduction | Pas de Commentaires »


Colombe22 |
D'un papillon à une étoile |
ETATS D'AMES |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | POUSSIERES DE FEE
| Navajo y el enigma de EOI
| lectures