ode à JADE

elle est toute innocence, petit poid plume de douceur

petite poupee de chair, qui decouvre la vie

je fond quand dans mes bras, je la serre sur mon coeur

elle a

et les yeux étonnés

la peau satine, et le regard candide

elle a, le sourire spontanné,

les traits de mes enfants,

elle me rappelle le temps ou j’étais moi aussi maman

un retour sur le passé avec l’experience acquise des ans

un regain de jeunesse en somme pour toute notre famille

la vie qui se pérénise au delà de nous et surtout

le bonheur rassurant de mes enfants

 

Cet article a été publié le Lundi 28 novembre 2011 à 23:01 et est catégorisé sous introduction. Vous pouvez suivre les réponses à cet article par le Flux des commentaires. Vous pouvez laisser un commentaire. Les trackbacks sont fermés.

Laisser un commentaire


Colombe22 |
D'un papillon à une étoile |
ETATS D'AMES |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | POUSSIERES DE FEE
| Navajo y el enigma de EOI
| lectures