AVEC MES MOTS

avec mes mots, s’echappent mon impatience

j’ai trouvé cette soupape ou je soulage ma tristesse

attendant ta venue durant laquelle la vie a un sens.

l’ami, revient moi vite que cette petite mort cesse

tout ces prenoms cités n’ont qu’un sens te dissimuler

le tien, noyé dans tout ceux ci on ne peut deviner

car pour pouvoir vivre heureux il faut vivre caché

et je  tais donc ton nom en le melant a d’autres

chaque fois différents , chaque fois inventés

il n’en reste pas moins, que dans ma solitude

je pense encore a toi mais j’en ai l’habitude

504539dc1.gif

Cet article a été publié le Samedi 15 octobre 2011 à 17:46 et est catégorisé sous introduction. Vous pouvez suivre les réponses à cet article par le Flux des commentaires. Vous pouvez laisser un commentaire. Les trackbacks sont fermés.

Laisser un commentaire


Colombe22 |
D'un papillon à une étoile |
ETATS D'AMES |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | POUSSIERES DE FEE
| Navajo y el enigma de EOI
| lectures