mai sur paris

je m’affaire afin de tuer les heures

la fatigue efface l’ennui

pas de peine mais pas de bonheur

le jour s’étire a l’infini

c’est long,  j’ai le temps de contempler les choses

arbres, herbe,  plantes et leurs métamorphoses

Cet article a été publié le Mardi 10 mai 2011 à 15:06 et est catégorisé sous introduction. Vous pouvez suivre les réponses à cet article par le Flux des commentaires. Vous pouvez laisser un commentaire. Les trackbacks sont fermés.

Laisser un commentaire


Colombe22 |
D'un papillon à une étoile |
ETATS D'AMES |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | POUSSIERES DE FEE
| Navajo y el enigma de EOI
| lectures