mai sur paris

je m’affaire afin de tuer les heures

la fatigue efface l’ennui

pas de peine mais pas de bonheur

le jour s’étire a l’infini

c’est long,  j’ai le temps de contempler les choses

arbres, herbe,  plantes et leurs métamorphoses

Publié dans introduction | Pas de Commentaires »

les pensees du passé

il est des morts qui vous cotoient encore

plus fortement que les humains vivant

du fond de ma pensee je les sens presents

n’existe t ils ou n’existe t ils pas encore?

moi je crois que oui si encore le souvenir d’eux

fait partie de votre vie et que leur image est au fond de vos yeux

il n’est pas triste de me mémorer

les temps joyeux que l’on a partagé

j’ose dire sans m’en alarmer

combien, combien je les ai aimés

la souvenance est elle la clef

pour les voir encore a vos cotés

et se souvenir ne fait pas pleurer

Publié dans introduction | Pas de Commentaires »


Colombe22 |
D'un papillon à une étoile |
ETATS D'AMES |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | POUSSIERES DE FEE
| Navajo y el enigma de EOI
| lectures