personne ne peux m’en empecher

je ne le dirais plus mais je t’aime toujours

toi seul et a jamais restera mon amour

du meme et fort amour qu’est celui du depart

avec la meme force, et avec le meme elan,

je chéri ta pensee, et le fait que je t’aime tant

moi qui n’avais plus rien, meme ainsi moi j’ai tout

ce sentiment est chaud , ce sentiment est doux

meme si je me sens seule a y songer ainsi

 

Cet article a été publié le Samedi 17 avril 2010 à 16:52 et est catégorisé sous introduction. Vous pouvez suivre les réponses à cet article par le Flux des commentaires. Vous pouvez laisser un commentaire. Les trackbacks sont fermés.

Laisser un commentaire


Colombe22 |
D'un papillon à une étoile |
ETATS D'AMES |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | POUSSIERES DE FEE
| Navajo y el enigma de EOI
| lectures