la maison hantée

tant de penchant pour ce fantome

qu’elle en a perdu ses atomes

elle a fermée a jamais sa porte

derrière ya plus que nature morte

dans l’atre la cendre est  éteinte

comme elle grelotte comme elle sanglotte

ecoutez la maison atteinte

par le fantome qui lui serre d’hote,

dans le vide les murs en craquent

comme elle comme elle à l’unisson,

elle fait tant peur avec ses frissons,

que pas une visite, ne se risque

tant son ambiance est a la mort

tant elle est perdue de panique

que vienne l’oublie la poussière

que vienne cette fin de vie amère

elle y aspire elle l’espère

a la ruine de ce qu’elle est sur terre

 

 

 

 

 

Cet article a été publié le Vendredi 30 octobre 2009 à 1:38 et est catégorisé sous introduction. Vous pouvez suivre les réponses à cet article par le Flux des commentaires. Vous pouvez laisser un commentaire. Les trackbacks sont fermés.

Laisser un commentaire


Colombe22 |
D'un papillon à une étoile |
ETATS D'AMES |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | POUSSIERES DE FEE
| Navajo y el enigma de EOI
| lectures