mirage d’un lien

ce lien fragile qui a la force d’un volcan

ne retiens que mon coeur helas

par malheur pas celui de mon amant.

je vis en l’attendant, il le faut bien et passe

le plus clair de mon temps plongée dans mes pensées.

je m’occupe et je bouge, rien ne peux l’effacerjmdexpo1.jpg

il est là et resurgit toujours,  pour me troubler

des le reveil c’est çà lui que s’adresse

mon tout premier bonjour, et si je suis sa maitresse

c’est lui qui est mon maitre, car c’est lui mon amour.

je suis son violoncelle et il en est l’ archer

je vibre par son corps, n’en ai jamais assez

combien de temps encore durera ce mirage

qui me comble si fort, meme s’il est tres sage

je le voudrais vibrant, il se retient de l’etre

l’amour est tout de meme chaque fois une fete

si de l’attendre avide est mon lot coutumier

lui il ne connait pas ce que c’est que d’aimer.

ou bien alors se tait, de peur d’petre griffer

çà le rend malheureux il souffre comme un damné

dommage il a sans doute trop peur de se donner

çà le rend hésitant en lui meme enfermé

combien a t il souffert avant pour etre ainsi

j’ai mal à y songer, petit chat écorché

qu’il est, çà je le sais

Cet article a été publié le Mercredi 8 octobre 2008 à 5:27 et est catégorisé sous introduction. Vous pouvez suivre les réponses à cet article par le Flux des commentaires. Vous pouvez laisser un commentaire. Les trackbacks sont fermés.

Laisser un commentaire


Colombe22 |
D'un papillon à une étoile |
ETATS D'AMES |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | POUSSIERES DE FEE
| Navajo y el enigma de EOI
| lectures