comment t’en vouloir?

toi, qui est mon ame vive, ma tendresse à moi , mes calins

organes du bonheur d’ici bas que je place entres mes seins,

que je love doucettemment dedans le creux de sa vallée,

je sens sa peau si douce et chaude que j’aime tant avaler,

et tu me caresse , gourmande de toi,  je rale, moi  je suis là, je ronronne,

merci doux christophe pour tant de plaisir et l’acte d’amour, que tu m’as donné

Cet article a été publié le Jeudi 2 octobre 2008 à 3:57 et est catégorisé sous introduction. Vous pouvez suivre les réponses à cet article par le Flux des commentaires. Vous pouvez laisser un commentaire. Les trackbacks sont fermés.

Laisser un commentaire


Colombe22 |
D'un papillon à une étoile |
ETATS D'AMES |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | POUSSIERES DE FEE
| Navajo y el enigma de EOI
| lectures