titchat mon tout, mon double

018d1.jpg

 

C ‘est bien toi, j’en ai la certitude, avec qui je suis bien ce sera toi ou rien

hativement je sais, comme je suis maladroite, je ne calcule rien,

iradiée par ton moi, et l’amour qui m’entraine, je vis je ressens et m’étonne,

dans mon coeur, mes sentiments se bousculent et détonnent,

avec tout ce qu’auparavant j’ai vécu ici bas, me voilà de nouveau en départ,

vers quelque chose d’immense que je n’attendais plus,

c’est merveilleux et très doux, j’accepte tout de toi, même qu’une petite part,

n’ose même pas rêver, ou ‘à ce que tu m’accorde, pas plus,

ne peux m’empêcher d’y songer parfois avec regret

la raison est là et je me contente de ce que j’ai

mon amour, quand j’écris là tu me manque,

n’est plus que ton image en fond d’écran

impatiente j’attend que s’ouvre cette banque,

de tendresse et de câlins que je prend,

quand tu veux bien donner à mon coeur assoiffé de toi

un petit bout de vie , ton sourire ta présence

 

 

completement dingue de toi titchat

hunblement ta chose quand tu es là

rien de plus n’existe ici bas

insatiable de ta présence et de toi

surtout chéri ne m’oublie pas

tu existe c’est merveille!

oh! aime moi autant que je t’aime moi!

pour autant que tu le pourras mon toi!

homme de mes rêves et de mes joies

et la vie ne sera que bonheur full! le roi.

 

Cet article a été publié le Vendredi 25 janvier 2008 à 13:37 et est catégorisé sous introduction. Vous pouvez suivre les réponses à cet article par le Flux des commentaires. Vous pouvez laisser un commentaire. Les trackbacks sont fermés.

Un commentaire à “titchat mon tout, mon double”

  1. sandrinep dit :

    superbe poeme,superbe présentation,j’adore votre blog.On y resterais des heures..je reviendrais c’est certain.

    Dernière publication sur Blogeloy : Jamais je ne pourrais te dire adieu

Laisser un commentaire


Colombe22 |
D'un papillon à une étoile |
ETATS D'AMES |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | POUSSIERES DE FEE
| Navajo y el enigma de EOI
| lectures