l’instant présent

fee1691.jpg ya du bonheur dedans ma tête,

accent aigu dedans mon être,

heureuse un soir c’est tout peut être

mais là il existe vraiment

même si pas prète à des serments

je vis je sens là que j’existe

demain je serais toute seule

un p »‘tit fantôme survivra

on s’en débarasse pas comme çà

pour adoucir enfin mes peines

ce t’tit bonheur s’ras dans mes veines

et je me souviendrais de luifee1691.jpg

ainsi

je n’ai plus droit qu’à ces moments

tout le reste à foutu le camp

c’est ceci qui est déprimant

je voudrais encore des serments

mais ma jeunesse à foutue’l'camp

je n’ai plus droit aux sentiments

je me contente de ces moments

en pensant que juste le présent

il est réel mais je me ment

il n’y a de vrai qu’un amour amant

ami aussi comme un aimant

que l’on garde précieux présent

duosité je t’aime tant

liberté j’en donne tout autant

voudrais qu’on me voit en amour ardent

reverais je un jour cependant

ce que je je désire autant

suis encore en train de rêver

l’est temps de me réveiller

c’est fait

 

 

 

 

 

Cet article a été publié le Vendredi 3 août 2007 à 22:32 et est catégorisé sous introduction. Vous pouvez suivre les réponses à cet article par le Flux des commentaires. Vous pouvez laisser un commentaire. Les trackbacks sont fermés.

Laisser un commentaire


Colombe22 |
D'un papillon à une étoile |
ETATS D'AMES |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | POUSSIERES DE FEE
| Navajo y el enigma de EOI
| lectures