retour d’égypte févr 2005

araignée de lumière, tissée de fils d’or

villes enluminées, apparaissent dehors

l’avion plane au dessus, par les hublots je vois

de plus en plus grossir, ces ombres et puis encore,

ces asphaltes et ces toits, luisant comme des yeux froids

du dessus, dans la nuit, sous la pluie qui bat fort

fini le fil du nil et ses clameurs vives,

fini le vent léger et la douce chaleur

qui efface l’avenir pour un présent meilleur

adieu amis d’assouan, gardez cette force vive

et qu’ell vous garde heureux, comme dans mes souvenirs

lumiere vue d avion la nuit 20070513

Cet article a été publié le Lundi 30 juillet 2007 à 19:36 et est catégorisé sous introduction. Vous pouvez suivre les réponses à cet article par le Flux des commentaires. Vous pouvez laisser un commentaire. Les trackbacks sont fermés.

Laisser un commentaire


Colombe22 |
D'un papillon à une étoile |
ETATS D'AMES |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | POUSSIERES DE FEE
| Navajo y el enigma de EOI
| lectures