élucubrations sur deux façons de voir les choses

sortilège, cortège de poussières de bonheur, solstice d’été en plein automne

rayon de miel sur du fiel noir et putride ce n’est plus consommable çà, et pourtant je m’étonne

ce n’est plus désirable, je cherche comment n’être plus en dépendance d’un coeur en hermétisme

comment ne pas saigner, quand le votre brisé est en fragment, comme après un séisme

choc, esprit frappeur, bonimenteur, hédoniste, ravageur,

bosse, ame troublée, rêve brisé, femme dans le malheur,

droiture des choix, refus, carapace, peut être répulsion,

douceur d’amour, timidité, impossibilité de communication

armure, détermination, légèreté et aussi dureté sans regrets,

coquille fêlée, irrémédiablement tatouée, scarifiée à jamais

regard moqueur, qui fait mal mots d’horreur

fini,rien ne vaut plus le cout, fichu, anéanti

porte à jamais fermée, pour moi sur le bonheur

il ne me reste rien, qu’un vieux songe sans oublie

25 07 2007 rl

Cet article a été publié le Lundi 30 juillet 2007 à 19:36 et est catégorisé sous introduction. Vous pouvez suivre les réponses à cet article par le Flux des commentaires. Vous pouvez laisser un commentaire. Les trackbacks sont fermés.

Laisser un commentaire


Colombe22 |
D'un papillon à une étoile |
ETATS D'AMES |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | POUSSIERES DE FEE
| Navajo y el enigma de EOI
| lectures