cheminement vers le néans

11726977971.gif

l’hiver est là pâle et triste saison, point de soleil que des glaçons

le frimas s’installe dans mon âme et la brûme rend flou l’horizon

comme ce temps m’ôte toute force!

je ne suis plus qu’une vieille écorce,

comme je sens la vieillesse à ma porte!

l’année s’est envolée comme feuille morte,

mille choses j’ai fait, et mille souhaits de toutes sortes,

 et malheur je sens que le diable les emporte,

avec ce temps qui fini il se monte une escorte,

je n’ai obtenue, que solitude,

rien en retour, que l’habitude,

chagrin désespoir et certitude,

noel est pour moi bien trop rude,

sous le sapin, je serais seule,

c’est ainsi puisque les dieux le veulent,

à attendre en vain que s’éxauce,

le voeux que mon coeur en secret,

brûle que la vie me crée,

vivre à deux, pas rouler carosse,

simplement être aimée et aimer,

désirer et être désirer.

 

 

 

 

Cet article a été publié le Dimanche 29 juillet 2007 à 1:53 et est catégorisé sous introduction. Vous pouvez suivre les réponses à cet article par le Flux des commentaires. Vous pouvez laisser un commentaire. Les trackbacks sont fermés.

Laisser un commentaire


Colombe22 |
D'un papillon à une étoile |
ETATS D'AMES |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | POUSSIERES DE FEE
| Navajo y el enigma de EOI
| lectures