lettre à simon

Mon petit fils, tu deviens grand

Comment te dire mes sentiments

Je te berçai mon tout petit

Lentement au creux de mes bras

Te voilà costaud aujourd’hui

Vraiment je n’en reviens pas !

Mon petit fils, tu deviens grand

Comment te dire mes sentiments !

J’ai si peu partagé avec toi enfant

Ton temps ici fût fragmenté

Et je n’étais que ta « mémé

Mon petit fils, tu deviens grand

Comment te dire mes sentiments !

Les hormones en effervescence

Par un acte selon mes dires

Vile de peu d’élégance

Tu compromets ton avenir

Je voudrais que Dame Nature

Accélère ce cap pour toi si dur

Je voudrais que tes souvenirs

Ne te fasses pas un jour rougir

Mon petit fils, tu deviens grand

Comment te dire mes sentiments !

 

Le futur homme qui tu bâtis

Est tout sauf un imbécile

Offre à ta futur descendance

Un exemple teinté d’élégance

La tendresse, tu l’as en toi

Alors ne la gomme pas

C’est un trésor qui t’aide à grandir

Tout simplement à te construire

Mon petit fils, tu deviens grand

Comment te dire mes sentiments !

Sacré bougre de garnement !

Mais que je t’aime tout simplement !

Cet article a été publié le Mercredi 25 juillet 2007 à 18:07 et est catégorisé sous introduction. Vous pouvez suivre les réponses à cet article par le Flux des commentaires. Les commentaires et trackbacks sont fermés pour cet article.


Colombe22 |
D'un papillon à une étoile |
ETATS D'AMES |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | POUSSIERES DE FEE
| Navajo y el enigma de EOI
| lectures