mon passé, ds éros, philos et agapé

8mai 2005

d’abord ce fut Eros tout doux, tout chaud au coeur

l’amour de deux enfants, lachés dans cette vie

qui délivrait en boucle, une joie infinie

n’aspirant que tendresse, n’aspirant qu’au bonheur

longtemps ils ont vécus sur leur petit nuage

l’homme croyait demeurer ainsi au fil des âges

conserver cet amour et sa présente image

hélas Philos s’installa, cette tendresse folle

pour la femme rêvant de batir l’auréole

qui protègerait leur vie à jamais dans l’amour

c’était ne pas compter sur l’homme et ses espoirs

qui voyait notre Eros perdurer pour toujours

homme enfant qu’il était grand fut son désespoir

malheureux il semblait, il croyait être en cage

ne l’a pas supporté, il a fait un saccage.

la femme l’a suivie sur cette route de rage

bien au delà encore brisant toutes les marges

longtemps après leurs vies détruites, quel dommage!

ils en sont revenus, longtemps j’ai dis longtemps

et Agape vieille histoire qui vient du fond des âges

leur a donné le calme simple en bonheur sage

d’une petite vie seulette et là chacun pour soit

comme j’aurais bien voulu jouer avec le trois

toute mon existence et encore avec toi

lorsque je me replonge dans notre vie de couple

je me redis chaque fois que jeune on n’est pas souple

survit encore en moi le feu d’Eros

simplement l’équilibre Philos

dans la souplesse d’Agapé

 

eros : amour fou

philos : amour tendre

agapé: amour sage

 

 

 

Cet article a été publié le Mardi 24 juillet 2007 à 12:52 et est catégorisé sous introduction. Vous pouvez suivre les réponses à cet article par le Flux des commentaires. Vous pouvez laisser un commentaire. Les trackbacks sont fermés.

Laisser un commentaire


Colombe22 |
D'un papillon à une étoile |
ETATS D'AMES |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | POUSSIERES DE FEE
| Navajo y el enigma de EOI
| lectures