lettre à Laurent(non envoyée)

je t’aimaisdu plus profond de mon coeur

ton calme linéaire, ta façon d’être fier

je recherchais tes sentiments enfouis sous tes pleures d’hier

la douceur de tes mains sur moi, ton contact constamment

ton corps,hô, ton corps , ta peau si douce tout me plaisait

le dessin de ton beau visage, tes yeux blasés au reflet de saphir, ton souffle sur ma peau aussi doux qu’une mousse

trop de différences d’âge faussaient le jeu d’amour, tu avais tout ton temps, moi je comptais en jour

en heures et en minutes que tu revienne enfin, dépendante de toi, espionnant tes sentiments, t’imaginant avec une autre, voulant que tu m’aime moi seule et d’amour

je n’aurais jamais crue celà possible, tout de toi concordait à mes attentes, mais voilà, que je recommence

garderais pour toujours la joie que j’ai reçue, veux pas de ta pitié, ai peur d’être jetée, ne veux pas t’ennuyer, choisie de te quitter

peux pas être amitié, trop mal, trop désolée, de ne pas être celle que tu as tant cherché, aurais voulu de toi simplement être aimée

mal, mal dans tout mon être, peux même pas pleurer

je suis née bien trop tôt, tu es là bien trop tard

adieu « mon petit coeur » j’étais sincère sans fards

adieu Laurent, parceque je t’aime,te laisses continuer

rosy le 4 février 2007

Cet article a été publié le Mardi 24 juillet 2007 à 12:54 et est catégorisé sous introduction. Vous pouvez suivre les réponses à cet article par le Flux des commentaires. Vous pouvez laisser un commentaire. Les trackbacks sont fermés.

Laisser un commentaire


Colombe22 |
D'un papillon à une étoile |
ETATS D'AMES |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | POUSSIERES DE FEE
| Navajo y el enigma de EOI
| lectures